Clinique vétérinaire

du Dr Bardet

Triple ostéotomie pelvienne

L’articulation coxo-fémorale (articulation de la hanche) est formée par la tête du fémur qui vient s’emboiter dans une concavité creusée dans le bassin : l’acétabulum ou cotyle.

La dysplasie de hanche est une affection congénitale courante chez certaines races de grands chiens. Il s’agit d’un développement anormal de l’articulation coxo-fémorale caractérisée par un déboitement partiel de cette articulation (la tête fémorale est mal recouverte par l’acetabulum).

Très tôt dans sa vie (4 à 7 mois), le chien présente des douleurs et des boiteries des membres inférieurs. La dysplasie de hanche est également un facteur de vieillissement prématuré de l’articulation (arthrose). Les symptômes peuvent apparaître jeune (avant 18 mois) ou passer inaperçue et s’exprimer à l’âge adulte (après 6-8 ans).

Cliniquement, une dysplasie de hanche se traduit par une intolérance à l’effort, une boiterie intermittente ou continue et des douleurs de hanches. Il est souvent considéré comme paresseux. La douleur peut s’exprimer par des tremblements d’un membre postérieur ou par des morsures de la hanche. L’examen clinique du vétérinaire est basé sur la manipulation de la hanche, l’évaluation de l’amplitude des différents mouvements (extension, rotation, abduction…) et la recherche de la douleur.

Les techniques d’imagerie permettent d’obtenir un diagnostic certain, souvent, une simple radiographie de face suffit. L’arthroscopie (à lire par ailleurs) peut également apporter des informations importantes au diagnostic.

Le traitement dépend principalement de l’étiologie et de la gravité de l’atteinte, il peut être médical ou chirurgical.

Le traitement médical est essentiellement symptomatique et conservateur. Il est principalement basé sur l’utilisation d’anti inflammatoires.

La technique chirurgicale est différente selon la gravité de l’atteinte et l’âge du chien. Une prise en charge tardive peut amener à un remplacement total de l’articulation : la prothèse totale de hanche (lire par ailleurs).

La technique de référence pour une prise en charge précoce est la triple ostéotomie pelvienne (TOP). La TOP doit être réalisée avant l’apparition d’arthrose. Chez les chiens les plus communément atteints, l’âge limite est le plus souvent de 8 mois. L’arthrose est le plus souvent évidente après cet âge et les résultats de la TOP sont moins bons. Le principe de la TOP est de retourner latéralement le bassin et de recouvrir la tête du fémur ce qui évite le déboitement (cf schéma) et par conséquent l’arthrose.

Nous réalisons généralement, lorsque ceci est indiqué, l’intervention sur les deux hanches le même jour, sans quoi la deuxième hanche peut être détruite en quelques semaines. Les résultats postopératoires sont excellents et permettent la récupération intégrale chez 97% des patients.

La prise en charge postopératoire est essentiel : le traitement de la douleur est obligatoire pendant les 2 premières semaines de même que la restriction de l’activité de l’animal.