Clinique vétérinaire

du Dr Bardet

Prothèse totale de la hanche chez le chien

L’utilisation de la prothèse de la hanche chez le chien s’est largement répandue au cours des 20 dernières années. A l’image de la prothèse totale de la hanche chez l’homme, de nombreux progrès ont été réalisé chez le chien. Les prothèses sont la plupart du temps indiquées d’un seul côté chez le chien malgré la dysplasie bilatérale avec 97% de succès et une excellente récupération fonctionnelle pour la vie de l’animal.

LES PROGRES TECHNIQUES

Ces progrès sont associés aux modifications apportées à la cupule (quasi disparition du descellement), à la qualité de la finition de la tête fémorale (diminution de l’abrasion) et au polissage de la tige fémorale (absence d’abrasion du ciment). La technique de pose du ciment sous aspiration a permis d’améliorer l’implantation et de diminuer le nombre de descellement.

Toutes les maladies douloureuses chroniques de la hanche de type non infectieux et altérant la fonction normale de l’articulation sont des indications pour une PTH.

Indications de la prothèse de hanche chez le chien :

1. Dysplasie coxo-fémorale invalidante

2. Arthrose primaire

3. Luxation traumatique instable

4. Révision d’une excision arthroplastie

5. Fracture comminutive de la tête du fémur

6. Nécrose aseptique de la tête du fémur

7. Pseudoarthrose du col du fémur

8. Cal vicieux du cotyle

Contres-indications de la prothèse de hanche chez le chien :

1. Dysplasie asymptômatique

2. Troubles neurologiques (myélopathie dégénérative, hernie

3. Infection active (générale ou localisée)

4. Pathologie d’une autre articulation (LCA….)

5. Tumeur

6. Dermatose suppurée

7. Maladie générale

Les examens généraux, orthopédique et neurologique, et les examens complémentaires doivent permettre d’éliminer un nombre important de maladies.

Seuls les chiens de plus de 9 à 10 kg sont opérés. Les chiens de petite taille ne sont pas des candidats à une PTH, du fait de la qualité des résultats après excision-arthroplastie.

EXEMPLE CLINIQUE

Il s’agit d’un St Bernard, Mâle de 15 mois pesant 85 kg, présenté pour une boiterie sévère du postérieur gauche. La dysplasie est très sévère, avec subluxation sévère. Le chien est normal 7 ans après la prothèse.

Radiographie pré-opératoire
Radiographie post-opératoire immédiate
Radiographie 7 ans après

CONCLUSIONS

97 % des chiens opérés sont actuellement normaux pour le reste de leur vie avec les prothèses cimentées. Les résultats sont reproduits par plusieurs auteurs. Le développement des prothèses non cimentées correspond à une évolution normale identique à ce qui a existé chez l’Homme suite à l’enthousiasme du début de l’utilisation des prothèses de la hanche. Les résultats des prothèses non cimentées actuelles n’ont pas de suivi à long terme suffisant et l’espérance de vie des chiens de 12 à 17 ans les rend inutiles. L’amélioration des prothèses totales de la hanche, l’amélioration du matériel d’implantation, l’affinement de la technique de pose du ciment, la prévention des complications connues et la qualité de leur traitement permettent d’obtenir des résultats d’excellente qualité à long terme pour les prothèses cimentées modernes et utilisant une technologie appropriée. La prothèse totale de la hanche chez le chien est donc devenue une technique fiable et maîtrisée qui permet de transformer des animaux handicapés, invalides et extrêmement douloureux en chiens tout à fait normaux avec des risques beaucoup mieux contrôlés.