Clinique vétérinaire

du Dr Bardet

Les prothèses totales de la hanche sont réalisées chez les chiens de moins d'un an

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site :
www.prothese-hanche-chien.com

Pourquoi poser une prothèse totale de la hanche chez les chiens immatures ?

Les chiens immatures atteints de dysplasie de la hanche clinique sont d'excellents candidats pour les TOP ou DOP seulement s'ils ont moins de 8 à 10 mois, présentent des signes de douleur associés à la dysplasie, une subluxation légère à modérée et aucun signe d'arthrose de la hanche. Le traitement conservateur et médical est conseillé pour les patients dont les symptômes sont légers à modérés. Toutefois certains chiens très jeunes et immatures sont réfractaires au traitement médical et antalgique. Dans ces cas, un traitement chirurgical est recommandé soit sous forme d'excision de la hanche soit sous forme de prothèse totale de la hanche. Sachant que les bons résultats pour les excisions des hanches n'excèdent pas 38 % des cas, la prothèse totale de la hanche est idéale. Toutefois les prothèses totales de la hanche n’étaient recommandées jusqu'à ce jour que sur les chiens adultes. Du fait des risques importants de luxation de la prothèse chez les chiens dont la hanche est luxée très précocement (6-8mois) et pour lesquels la PTH est réalisée après l'âge d'un an, il est maintenant recommandé d’intervenir aussi tôt que possible, dès l’âge de 6 mois et demi.

Pourquoi les luxations préopératoires chroniques des hanches sont un facteur de risque majeur de complication des PTH ?

La contracture musculaire associée à la luxation chronique de la hanche chez les chiens immatures explique l'importance des forces engendrant le déboîtement postopératoire des PTH réalisées après l’âge d’un an. Cette contracture est objectivée par les faits suivants :

1- le déplacement craniodorsal de la tête du fémur de 2 à 3 cm par rapport au cotyle (voir photo).

2- la très grande difficulté peropératoire de la réduction de la luxation.

3- la grande luxabilité de la prothèse lors du test peropératoire de stabilité.

Par ailleurs, la luxation chronique de la hanche chez le chien immature est toujours associée à un aplatissement du rebord dorsal du cotyle et à un mauvais recouvrement osseux postopératoire de la cupule. Ce facteur est essentiel dans les risques de descellement précoce de la cupule et de luxation secondaire de la prothèse.

Exemples clinique

L'exemple est celui d'une chienne berger allemand de 7 mois présentée suite à son intolérance à l'effort s'aggravant depuis l'âge de 5 mois et à une dysplasie bilatérale des hanches associée à une luxation de la hanche droite. La prothèse de hanche droite fut implantée à l'âge de 7 mois. La récupération fut intégrale et la chienne paraît tout à fait normale 5 ans après l'intervention (voir photo).

Résultats et conclusions

Notre étude sur 104 PTH réalisées chez des chiens de moins de 18 mois suite à des subluxations sévères (61) ou à des luxations (43) de la hanche révèle d'excellents et de bons résultats cliniques chez 96 % des animaux (suivi postopératoire de 10 semaines à 13 ans). Les PT H réalisées chez les chiens immatures atteints de luxation ou de subluxation chronique des hanches s'avèrent donc comme une alternative de choix chez les chiens pour lesquels le pronostic apparaît initialement sombre. L'intervention réalisée précocement permet de prévenir les luxations des prothèses et le descellement prématuré des cupules, 2 complications fréquentes des prothèses chez les chiens dont la hanche est luxée très précocement (6-8mois) et pour lesquels la PTH est réalisée après l'âge d'un an. Elle permet une récupération intégrale de la marche.